mercredi 13 décembre 2017

I Infos divers

Ahmed Fall (2 Rakkas) tôt ou tard "Faidherbe" disparaitra... La statue rappelle Serigne Touba '

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 

À Touba, chez Cheikh Bassirou Mbacké Abdou Khadre pour les besoins du Magal du 4ème Khalife mouride, Ahmed Fall du ''Kurël des 2 rakas'' de Saint-Louis a accepté de revenir avec Dakaractu sur '' la chute mémorable de Faidherbe le soir du 4 septembre et plus exactement à la veille de ce Magal dédié cette année à Serigne Touba lui-même. '' Pour lui, le fait que la statue de Faidherbe ait cédé comporte une symbolique fort intéressante.
 
Toutefois, il dit accepter que la statue ne soit pas rayée du patrimoine historique de Saint-Louis au vu de tout de ce qu'il rappelle par rapport à Cheikh Ahmadou Bamba. '' Quand nous l'avons appris, sincèrement nous n'avons pas eu de réaction. Faidherbe, c'est une œuvre humaine, un monument installé par des hommes. C'est une œuvre temporelle, limitée dans le temps. L'action de Cheikhal Khadim est une action divine. Elle est éternelle.
 
Que ce soit cette fois-ci ou une autre fois, ce monument disparaitra. Mais l'oeuvre de Cheikhal Khadim est éternelle. En plus de cela, la place où Faidherbe est implanté est une place commune, non dédiée à l'activité de dévotion islamique. '' Par rapport à la demande formulée par certains d'ériger à la place de la statue un photo du Saint homme, Ahmed Fall confie avoir une toute autre philosophie au vu des manifestations abritées par la place qui loge Faidherbe. '' On y organise le festival de Jazz et d'autres manifestations qui ne peuvent pas cohabiter avec ce qui touche à Serigne Touba. C'est pourquoi cela ne nous a pas préoccupé, nous membres du Kurel des 2 rakas. Ensuite, nous pensons que la statue de Faidherbe rappelle l'enseignement de Cheikhal Khadim. C'est un gouverneur qui rappelle la présence française et l'oeuvre de Cheikh Ahmadou Bamba.
 
Nous avons besoin de cette présence française pour que les gens puissent se remémorer correctement de cette histoire, savoir qu'au moment où Serigne Touba effectuait ses deux rakas dans le Palais, personne n'osait dans l'île prier ou quand on le faisait, on le faisait de façon discrète. La grande mosquée du Nord à Saint-Louis garde encore sur elle la grande montre qui indiquait l'heure et la cloche qui, à la place du muezzin, appelait les prières. Nous avons besoin, pour que les gens se rappellent la grandeur de l'oeuvre de Serigne Touba, sa stoïcité, de ces vestiges dont la statue de Faidherbe. " Il regrettera l'ascendance que le blanc avait sur les populations de Saint-Louis. L'heure de la prière de midi est amenée à 2 heures 15 minutes à Saint-Louis. Les gens ne voulaient pas que soit dérangé le gouverneur général par des sujets qui observaient, à cette heure-là leur prière. Nous pensons que Faidherbe doit rester là-bas. Nous voulons autre chose : un centre d'interprétation historique. '' Il faut signaler aussi qu'Ahmed Fall a re du un vibrant hommage à Serigne Abdou Khadre pour le travail colossal qu'il a effectué au service de l'islam.
 
dakaractu.com
 
 

 

Nos services

 Reportage  - Publicités sur internet - Réalisation de clips Audio & Vidéo pro, sites internet et hébergement web etc.

Email:

syllasal@yahoo.it

Téls:

+221 778155661 / 767350362