mardi 12 décembre 2017

I Infos divers

Un trafiquant de médicaments, qu'il soit religieux ou politique...

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L'honorable député Baye Maguette Diakhaté et ancien chambellan de Serigne Saliou Mbacké, ne veut point de négociations ou de terrain d'entente sur la question des médicaments contrefaits récemment acheminés dans Touba. Pour lui, il faut ni plus ni moins identifier tous les responsables de ce trafic, qu'ils soient politiques ou religieux.

Dans l'entretien qu'il déroule avec Dakaractu, il a dénoncé les attaques essuyées par le ministre Mansour Faye accusé d'avoir exigé des populations de Touba qu'elles paient l'eau avant de préconiser la formule '' Diène-faye / Serigne Saliou '' qui prévoyait le paiement des factures après une consommation gratuite de 20 mètres-cubes.

Dakaractu : Votre statut d'ancien député, est-il pénible ?

Le moins du monde ! Je ne suis pas né député. La députation est une fonction élective qui donne à la personne concernée l'opportunité de défendre plus efficacement les intérêts des populations. Je continue de le faire. Et demain je peux occuper d'autres fonctions. Je peux changer de station, mais je ne peux pas changer de convictions. Mes convictions sont que j'ai été créé pour travailler pour les populations et défendre leurs intérêts particuliers et collectifs.

Les populations de Touba, justement menacées par les médicaments contrefaits. Vous en dites quoi ?

Ces populations dont vous parlez vivent un danger permanent. Il n'est pas normal qu'on joue avec leurs vies pour de l'argent. J'invite l'État à faire preuve de sévérité. Qu'ils soient des hommes politiques ou des Chefs religieux, les responsables de ce trafic de médicaments doivent être identifiés, traqués, arrêtés, jugés et sanctionnés . Que nul fauteur ne soit épargné. J'ai lu à travers votre journal qu'il y a 400 pharmacies clandestines et 33 légales à Touba. Nous n'en disconvenons pas. Ce sera difficile d'éliminer ces officines vu l'importance de la demande. Je préconise, toutefois, comme mesure circonstancielle, que les détenteurs soient formés et approvisionnés officiellement en médicaments certifiés bons à la consommation. Touba et son problème d'eau.

Que pensez-vous de la formule Mansour Faye qui préconise la mise à terme de la gratuité ?

Je voudrais d'abord rectifier nos députés de Touba visiblement mal informés et rapides à critiquer. Et c'est honteux d'avoir des élus du peuple de cette catégorie qui ne savent ni parler correctement et qui ne maîtrisent jamais leurs sujets. Le ministre Mansour Faye n'a jamais dit qu'il va obliger Touba à payer. Il n'a même pas fait de proposition dans ce sens. Il a été interpellé sur la question et il s'est limité à faire la remarque que l'eau n'était pas payée dans la cité religieuse avant de donner son avis. Maintenant, il faut y aller progressivement. Rien de ce qui est donné gratuitement dans le monde ne peut être en quantité suffisante. Il faut faire comme avaient envisagé de faire Serigne Saliou Mbacké et le ministre Diène Faye.

 Qu'est-ce qu'ils avaient prévu de faire ?

Ériger des compteurs et faire payer l'eau à partir d'un seuil de consommation. Serigne Saliou Mbacké, pour qui j'ai été l'un des serviteurs les plus proches, et Diène Faye avaient imaginé qu'il était possible de donner à chaque famille de Touba et tous les deux mois une quantité de 20 mètres-cubes d'eau. Dépassé ce seuil , la consommation additionnelle était facturée. L'argent collecté permettrait de rendre davantage potable l'eau. Beaucoup de personnes ne le savent pas . À Touba , un nombre important de Chefs religieux paient leurs factures en guise de participation. Avant le magal, l'État a dégagé la somme de 500 millions pour l'entretien des forages. Avec la formule ci-dessus expliquée, l'on devrait pouvoir éviter d'être confrontés à des difficultés aussi permanentes et aussi compliquées. Serigne Omar Diakhaté dit '' Baye Maguette '' de conclure l'entretien par se féliciter de l'état d'avancement du Plan Sénégal Émergent avant de signaler que la travail pour la réélection du Président Sall en 2019 est déjà entamé de son côté.

 

Nos services

 Reportage  - Publicités sur internet - Réalisation de clips Audio & Vidéo pro, sites internet et hébergement web etc.

Email:

syllasal@yahoo.it

Téls:

+221 778155661 / 767350362