P Politique

La grande offensive que prépare Wade : son séjour à Doha, les missions secrètes confiées à Madické Niang, le cas « Idrissa Seck »

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Après des négociations ratées entre Macky Sall et Abdoulaye Wade, l’heure n’est plus à un schéma d’alliance entre les deux hommes. Fini l’attente, le palais et le Pape du Sopi ne parlent plus le même langage. Wade a « claqué » les portes, et a quitté discrètement le Sénégal, pour préparer son offensive depuis Versailles. Mais avant de quitter Dakar, il a confié à l’honorable député Me Madické Niang, plusieurs missions, le regroupement autour de sa personne d’une grande alliance, sur mesure et bien réfléchie, avec qui elle cheminera jusqu’en 2019. Wade veut amener Macky Sall au second tour à la présidentielle prochaine. Qu’importe celui ou celle qui sera le candidat choisi pour sa coalition.

C’est pourquoi, depuis quelques jours, discrètement Me Madické Niang échange avec certains leaders politiques, avec les porteurs de voix et avec les mouvements « karimistes » pour leur faire adhérer à la pensée du Pape du Sopi. L’heure n’est donc plus à la rigolade, Wade a décidé de ne pas laisser Macky Sall décapiter ses rangs, encore moins lui arracher des éléments centraux de son dispositif en vue de la grande bataille prévue en début 2019.

Voyage à Doha

Wade ira cette semaine au Qatar donc, pour rencontrer son fils, toujours officiellement candidat du Pds à la Présidentielle de 2019. Des sources révèlent que la famille  Wade a décidé, d’en découdre sérieusement avec Macky Sall, car elle sait qu’aucun compromis n’est possible avec l’homme encore moins un répit. Et Karim Wade conscient de cela veut prendre les choses en main. L’heure est au donc au réglage entre un père sénescent et un fils « revanchard », qui veut rentrer et dérouler son programme de pré campagne par une tournée nationale, très attendue par le Pds et les mouvements karimistes.

Idrissa Seck en alternative

Idrissa Seck se présente, comme l’alternative au cas où le régime hypothéquerait le retour de Karim Wade. Lui-même soif de présidence pour avoir longtemps couru en vain derrière ce sacre, acceptera sans condition d’être le porte drapeau des libéraux autour de Wade pour déraciner le « géant » Macky Sall.
Quand à Khalifa Sall, il sera obligé de retourner l’ascenseur au président de Rewmi, qui lui avait cédé la tête de liste nationale lors des dernières législatives pour aller occuper la départementale de Thies qu’il était quasiment sûr de perdre. L’ancien maire de Thiès sort alors du lot  pour ainsi, reprendre sa place de dauphin du Pape du Sopi.

La Rédaction

 

Nos services

 Reportage  - Publicités sur internet - Réalisation de clips Audio & Vidéo pro, sites internet et hébergement web etc.

Email:

syllasal@yahoo.it

Téls:

+221 778155661 / 767350362