mardi 12 décembre 2017

P Politique

L'intervention au tacle de Sonko

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Ousmane Sonko n' y est pas allé avec le dos de la cuillère avec Dionne. Lors de son intervention, le leader du Pastef a dit au Premier ministre, dans le blanc de l'œil, qu'il mentait aux Sénégalais sur la situation du pas.

"La situation du Sénégal est aujourd'hui une économie précocement tertiaire. Aujourd'hui, la politique du gouvernent est scandaleuse. 64% des financements du Plan d'actions prioritaires (PAP) sont encore réservés aux secteurs tertiaires habituellement divisés en quartenaire et en tertiaire. Une absence de politique industrielle, conséquence de votre option en modèle de substitution qui n'a jamais développé un pays. Aujourd'hui, vous importez que des produits brut, horticole, phosphate, halieutique, minier, sans transformation, sans création de valeur ajoutée", a-t-il adressé au Pm lors des débats de la Dpg.

Selon Sonko, "le gouvernement n'a pas le courage politique de toucher au vrai boulot. Notamment, la livraison précoce de nos filières de la production mondiale avec la signature des Ape que le Président défend mais surtout cette monnaie qui nous tue. Le Franc CFA nous rend incompétitif à l'export. Votre politique infrastructurelle est inopportune, déséquilibrée et scandaleuse".

Le leader du Pastef enchaine. "Je prends pour preuve la terre qui coûte plus de 1200 milliards FCFA au lieu de 572 milliards FCFA que vous avez annoncée. Tout ça sur fond d'un endettement chronique. La dette décroit de 23,5% en 2018, là où les recettes fiscales ne croient que 10% surtout dans un environnement de gouvernance sombre et vicieuse, il n'a jamais eu autant de scandales dans ce pays", assène-t-il.

L'ancien inspecteur des Impôts et Domaines qui s'offusque des contrats pétroliers livrés à Frank Timis explique que depuis 4 mois maintenant, le gouvernement sénégalais n'exécute pas le budget. "Vous ne dites pas la vérité aux Sénégalais sur la situation du pays. Il y a un déplacement des ressources extérieures de plus de 200 milliards FCFA. Ce qui remet en cause tous vos chiffres sur la maitrise des suites budgétaires. Vous faites des décrets d'avance pour des charges qui sont connues d'avance. Le dernier adopté est le payement des salaires, des contractuels de la santé, de même que sur les salaires des fonctionnaires qui obéissent à ce besoin imminent de mobiliser des fonds. Parce que, les chiffres que vous donnez ne sont pas bons", souligne-t-il.

Visiblement très remonté contre le gouvernement Dionne, Sonko passe au peigne fin le modèle économique basé, selon lui, sur le statuquo. "Un modèle de substitution des exploitations, une préférence étrangère en tout. Une livraison précoce de notre filière à la compétition mondiale, un endettement chronique, une mal gouvernance endémique qui ne fera émerger ne se serait qu'un village du Sénégal", se désole-t-il.

Un brin ironique, il donne le coup de grâce: "Mais vous ferez émerger des entreprises étrangères. Vous enrichiriez des pays étrangers. On n'en attendait pas plus d'un gouvernement dirigé par un lion qui dort et des ministres qui passent tout leur temps à danser".

 

Nos services

 Reportage  - Publicités sur internet - Réalisation de clips Audio & Vidéo pro, sites internet et hébergement web etc.

Email:

syllasal@yahoo.it

Téls:

+221 778155661 / 767350362