S Sante societe

La criminalisation de la vente illicite de médicaments exigée

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Médicaments au marché
Médicaments frauduleux vendus au marché

La saisie de faux médicaments, contenus dans deux camions et d'une valeur de 1,3 milliard, à Touba Belel est toujours resté en travers de la gorge des pharmaciens privés du Sénégal. Réunis au sein d'un syndicat, il ont vivement dénoncé le trafic illicite de médicaments. En conférence de presse, ce jeudi 16 novembre 2017, à Dakar, ils ont soulevé un certain nombre d'exigences.

Des exigences formulées par le Dr Khady Cissé, présidente du Syndicat des pharmaciens privés du Sénégal. Le syndicat exige "la criminalisation de médicaments; la ratification sans délai de la Convention "Médicrime" qui oblige les États signataires à ériger en infraction pénale la fabrication et le trafic de médicaments. La présidente dudit syndicat et ses collègues ont aussi exigé la fermeture des dépôts illégaux de Touba. Lesquels constituent, à leurs yeux, "la plaque tournante de ce trafic à cause de l'impunité qui y règne, du fait des puissants lobbys politiques et maraboutiques". Elle exige aussi la fermeture des points de vente illégaux de médicaments sur l'ensemble du territoire Sénégalais. Les pharmaciens pointent du doigt vers les points existants, entre autres, à Touba, Keur Serigne Bi, marché Thiaroye, les loumas"…

"Le syndicat n'exclut aucune action pour que la manipulation des médicaments par des profanes prenne fin dans ce pays. Il exige que le président de la République se prononce sur ce point qui perdure et porte atteinte à la santé des populations", a déclaré, Dr Khady Cissé. "Nous dénonçons l'inertie des autorités du Sénégal et son manque de volonté notoire à enrayer ce fléau. On ne peut pas parler de ce Cmu, de gratuité, dans le système de santé et laisser quand même ce marché illicite s'établir et se développer. Nous devons ratifier la Convention "Médicrime" qui criminalise l'acte de vente illicite de médicaments contrefaits. Et le syndicat ne saurait tolérer l'existence de zones de non droit sur le territoire sénégalais en ce qui concerne l'exercice de la pharmacie", a-t-elle dit.

Elle se demande, en outre, comment ces deux camions, avec leurs grosses cargaisons, ont pu traverser les frontières et tous les cordons douaniers aussi facilement pour se retrouver à Touba.

seneweb.com

 

Nos services

 Reportage  - Publicités sur internet - Réalisation de clips Audio & Vidéo pro, sites internet et hébergement web etc.

Email:

syllasal@yahoo.it

Téls:

+221 778155661 / 767350362